iquide pour cigarette électronique

De quoi se compose exactement un e-liquide ?

La plupart des individus ont surement déjà entendu parler du fameux e-liquide. Cette matière qui n’est que mystère pour certaines personnes, car il s’agit de la substance qui produit la vapeur à inhaler à partir des cigarettes électroniques. De nombreuses réflexions se forment alors autour de celui-ci. Et l’ignorance des matières qui le composent mène à croire que le liquide pour cigarette électronique peut porter préjudice à la santé du vapoteur. Cet article mettra ainsi la lumière sur chacun des composants, afin que chaque utilisateur de cette technologie sache à quoi s’en tenir.

Les composants principaux

Comprendre la composition du e-liquide n’est pas difficile. Il suffit de connaitre la signification des termes techniques qui rebutent de nombreuses personnes à la vue des étiquettes. Ainsi, deux composants principaux constituent la base de ce liquide cigarette électronique : le propylène glycol ou PG et la glycérine végétale ou VG. Le propylène glycol est l’élément responsable de la production de vapeur, du « hit », cette sensation recherchée lors de la vape et le transport des arômes. Issue de la carbochimie, cette substance est aussi utilisée dans plusieurs autres domaines comme l’alimentation (E1520), la pharmacologie et le cosmétique (E490) et sert de solvant dans de nombreux produits utilisés au quotidien.

La glycérine végétale est, contrairement au PG, très connue comme étant un produit utilisé au quotidien. Cette matière a, effectivement, de nombreuses fonctions (émulsifiant, épaississant, stabilisant, hydratant, humectant, lubrifiant, solvant) qui la rend indispensable dans l’industrie de la cosmétique, la pharmacie et également de l’alimentation. Quant à sa fonction dans la cigarette électronique, elle augmente la production de vapeur et atténue le « hit » l’intensité des arômes.

Les additifs variables

En dehors du PG et du VG, les arômes, l’eau ou l’alcool, et parfois la nicotine, entrent encore dans la composition d’un e-liquide. Les arômes sont ceux qui permettent d’avoir autant de possibilités en termes de saveur lors de la vape. Ni l’eau ni l’alcool n’est indispensable dans l’e-liquide. Ils servent de fluidifiant quand ils sont présents en infime proportion. La présence d’alcool rend le produit très volatil et empêche ainsi la pénétration dans le sang.

L’effet stimulant ou calmant de la nicotine n’est recherché que par les vapoteurs qui y sont dépendants. Sa présence est ainsi contournable. Concernant une tendance récente, l’e-liquide bio est constitué par ces mêmes composants, en dehors du PG, mais d’une source bio et évitant les OGM. Le PG est remplacé par le mono propylène végétal dans certains cas, mais cela reste un produit issu de la chimie.

Les effets des différents dosages

Ces différents composants sont à mélanger selon les effets recherchés. Le dosage du PG et de la VG, en l’occurrence, permet de réguler l’intensité des arômes et du hit. Plus il y aura de PG, plus puissants seront le hit et la saveur. Et l’augmentation de la VG adoucit ces sensations, tout en augmentant la vapeur. Quant au dosage de la nicotine, cela dépendra des besoins du vapeur. La connaissance de la dose à ingérer s’obtient presque instinctivement pour les anciens fumeurs.