Isolation thermique

Isolation thermique : quels type d’isolation réaliser ?

Rien de plus efficace que l’isolation thermique pour empêcher les déperditions de chaleur de votre maison. Cependant, l’isolation se décline sous différentes formes qu’il est utile de connaître avant d’entreprendre des travaux chez soi.

Isoler sa toiture

Les combles sont généralement la cible prioritaire de toute bonne rénovation thermique puisqu’ils constituent la principale source des fuites de chaleur. En effet, jusqu’à 35 % de la chaleur produite par vos appareils de chauffage peut purement et simplement s’échapper vers l’extérieur au travers de votre toiture si vous ne procédez pas à une isolation des combles. Notez d’ailleurs que pour des milliers de français, isoler des combles perdus peut être effectué gratuitement par un professionnel dans le cadre de la transition énergétique, de quoi alléger ses factures et rendre sa maison plus confortable sans avancer d’argent. Pour en apprendre plus sur l’isolation des comblescliquez ici.

Isolation intérieure ou extérieure

Pour l’isolation de la toiture ou celle des murs, il est important de choisir entre une isolation intérieure ou extérieure. L’expérience d’un professionnel pourra être utile pour vous faire un avis. Sachez cependant que l’isolation intérieure est généralement plus simple à poser, et donc moins chère, mais aussi moins performante que l’isolation extérieure. Elle peut d’ailleurs diminuer le volume intérieur de la maison lorsqu’elle est épaisse. L’isolation extérieure, elle, n’a pas ce défaut, mais elle est plus difficile à poser, et revient donc plus cher. Elle est très performante, y compris contre l’humidité et est à privilégier dans la mesure du possible. Une fois ce choix fait, l’aide d’un professionnel sera à nouveau utile pour choisir la nature des matériaux isolants à employer, parmi la laine de verre, la ouate de cellulose ou le polystyrène, ou leur forme : rouleaux, panneaux rigides, granulés. La nature du pare-vapeur a également son importance et jouera sur l’absorption de l’humidité, essentielle pour en protéger vos matériaux isolants et leur garantir une efficacité et une durée de vie accrues.

Isolations secondaires

Si l’isolation du toit et des murs sont les chantiers les plus importants dans une rénovation thermique, il est aussi possible de procéder à l’isolation du plancher, ou du vide sanitaire situé en dessous, si votre maison en possède un. Bien que moins prioritaire, cette opération peut s’effectuer très simplement et contribuer significativement à la limitation des fuites de chaleur. En attendant, un tapis ou de la moquette peuvent modestement aider à cela. Isoler vos fenêtres par la pose d’un sur-vitrage ou d’un double-vitrage peut aussi se révéler très efficace et ne vous force pas à changer vos fenêtres. Plus simplement, un joint isolant pour fenêtre ou des films isolants transparents peuvent être un plus et ne coûtent pas très cher. Enfin, dans un immeuble ou une grande habitation, on peut envisager un calorifugeage, c’est-à-dire l’isolation des tuyaux d’eau chaude, une opération rapide, aisée, et efficace pour économiser l’énergie. 

Vous pouvez trouver plus d’informations sur ce sujet sur : blogocite.fr/.