silo tour

Les avantages de l’inertage des céréales en silo tour

La récolte ainsi que la conservation des blés, triticales et orges récoltés humides, certaines fois à faible PS et germés, exigent des précautions avant de penser à les distribuer aux animaux. Les basses températures accompagnées des fortes précipitations ont ralenti grandement les moissons à partir de début juillet. Ces modalités très singulières du commencement de l’été favorisent dans quelques secteurs, la germination des graines de blé, de triticale et d’orge, dans des surfaces versées ou non. Inertage ou séchage, la grande question se pose, laquelle de ces deux stratégies appliquées pour les céréales qui sont destinées aux animaux. Découvrez dans le texte qui va suivre, quels sont les avantages de l’inertage céréales en silo tour.

S’équiper d’un silo tour pour l’inertage de ses céréales

Afin de valoriser une part de leur production, les agriculteurs ont souvent recours à ce qu’on appelle, inertage des céréales. Par le biais d’un silo agricole conçu spécialement pour stocker des céréales, la récolte se trouve parfaitement à l’abri de l’humidité afin de pouvoir servir à l’alimentation animale ultérieurement. En effet, le silo tour de vitalac.eu dispose d’un grand nombre d’avantages. Enrichi par son expérience au côté des agriculteurs, ce dernier propose depuis plus d’une décennie, des dispositifs de stockage en inertage, afin de conserver les céréales à la ferme, qui sont dédiés à la FAF (fabrication d’aliments à la ferme). La solution de silo tour permet la préservation des qualités alimentaires des blés, maïs, etc. humides, voire même améliorer le goût pour l’alimentation animale. A la fin de la moisson, par le biais d’une fermeture étanche du silo d’ensilage, l’effervescence lactique des grains, consomme en quelques heures l’oxygène. En contrepartie, elle produit du CO2 tout en acidifiant les céréales : deux faits naturels participant à leurs conservations. Une reprise est assurée par un cône en inox éprouvé, même avec des céréales très humides comme le maïs (jusqu’à de l’H2O à 45 %).

Les principaux avantages d’un silo tour

Disposer d’un silo tour constitue, en effet, d’énormes avantages pour une exploitation agricole. Le fait d’en avoir, permet d’accélérer le chantier de récolte, étant donné qu’une personne est largement suffisante pour le remplissage. Le silo tour, étant vertical permet un stockage énormément volumineux sur une petite superficie. Les céréales sont parfaitement protégées. La reprise des céréales se fait avec une automatisation à 100 % (chargement et déchargement facile via le dispositif à petit prix). Avec le contrôle de la température, il est très facile de maintenir les conditions optimales d’entreposage du grain. Le prix du montage est également très avantageux. Et le coût final de revient est modéré.

Conservation en inertage ou voie humide

Dans le cas de germes supérieurs à 1 cm et/ou de grains humides (MS supérieur à 80 %), il est fortement déconseillé de procéder au séchage. La voie humide constitue la meilleure conservation, en anaérobie, aplati ou broyé de préférence. On parle ici, d’inertage. Après sa moisson, la céréale est broyée puis mise dans un silo hermétique. Durant quelques jours, les germes respirent, c’est-à-dire qu’ils rejettent du gaz carbonique en consommant de l’oxygène. Cette dernière consommée, l’inertage constitue une stratégie de conservation de gaz carbonique sous atmosphère. Cette stratégie est très commune pour moissonner et garder du maïs grain humide (sans ou avec broyage) pour les élevages monogastriques et ruminants. Ce mode de conservation permet d’obtenir à peu près, les mêmes valeurs alimentaires de grains secs, dans des grains humides. Le début d’une germination sur pieds ne change en aucun cas, la valeur nourrissante du triticale. L’amidon se transforme en sucre sans perdre la valeur énergétique. La proportion en protéine ne change pas non plus, et les grains eux, présentent une digestibilité optimale.