ouvrages chaudronnés

Trouver des spécialistes en conception et fabrication d’ouvrages chaudronnés

Branche du domaine de la plasturgie, la chaudronnerie plastique regroupe de nombreux métiers. L’industrie consiste à assurer la transformation des matières plastiques en équipements ou pièces industriels. Il est important de prendre en compte les caractéristiques particulières d’un spécialiste en fabrication d’ouvrages chaudronnés.  

Le rôle d’un spécialiste en conception d’ouvrages chaudronnés

La chaudronnerie plastique désigne une branche de la plasturgie. Elle réunit les activités de la fabrication des matières plastiques. Ce métier consiste à débiter, à découper, à mettre un objet en forme et à assembler ces dernières. Le rôle d’un chaudronnier peut être divisé en trois étapes. La première réside dans la fabrication.  Avant de procéder aux traçages des côtes, ce spécialiste doit commencer par étudier le dessin pour la modélisation. Il doit reporter en grandeur nature sur la matière plastique les indications de forme données par la représentation. Ensuite, il peut procéder au découpage à l’aide d’un chalumeau ou d’une cisaille. Puis, une fois l’objet découpé, il n’a qu’à faire le formage, qui consiste à mettre les pièces plastiques en forme. Pour cette étape, il doit faire du cintrage, du pliage, du planage, du roulage ou de l’emboutissage… Pour terminer la fabrication, il doit effectuer l’assemblage. Un meilleur spécialiste en conception d’ouvrages chaudronnés doit prendre en compte tout ce processus. Il doit être capable d’accomplir correctement la mission de la chaudronnerie plastique.

Considérer les méthodes d’assemblage utilisées par le chaudronnier expérimenté

Il est important de prendre en considération les méthodes utilisées par le chaudronnier pour choisir le spécialiste pouvant satisfaire certaines exigences. La chaudronnerie plastique peut consister à la conception d’objet plastique. Pour ce faire, un spécialiste en fabrication d’ouvrages chaudronnés peut mettre en œuvre parmi trois méthodes d’assemblage. D’abord, il peut choisir  le principe d’assemblages permanents. Celui-ci se base sur les techniques de brasage ou de soudage. Il peut aussi élaborer le système d’assemblages mécaniques permanents comme le dudgeonnage à réaliser pour la confection d’un tube par expansion dans une pièce, le rivetage pour fusionner des pièces de toutes épaisseurs à l’aide de rivets et l’agrafage pour les tôles de faible épaisseur. Il est aussi possible d’avoir recours à la méthode d’assemblages démontables comme les systèmes de fermeture rapide, les systèmes de fermeture mécanique et le boulonnage.

Choisir un spécialiste selon les méthodes mises en œuvre  

Il est important de choisir un technicien en fonction des moyens qu’il utilise. Certains professionnels peuvent mettent en œuvre des méthodes très avancées. La plupart n’utilisent que les pratiques de chaudronnerie ancestrales. La première étape est de faire un dessin des pièces avant de procéder au découpage. Le fabricant peut utiliser une machine automatisée 2D ou 3D. Puis, il  peut faire l’emboutissage. Mais il est aussi possible de choisir la méthode de retreinte. Certains spécialistes se servent d’un plissoir afin de supprimer les plis. Avant de procéder au formage, il faut faire le planage. Cela permet de rendre la matière plastique dure, grâce à l’écrouissage.

Les secteurs d’activités pouvant faire intervenir la chaudronnerie

Le métier de la chaudronnerie se présente dans tous les secteurs industriels. Cela donne la possibilité de concevoir des objets comme des cuves et des silos dans l’industrie alimentaire, de l’énergie, de la chimie, il peut aussi se trouver dans l’industrie de l’automobile, l’industrie navale, de la charpente, de l’aéronautique, pharmaceutiques, etc. La plupart des secteurs d’activités font intervenir la chaudronnerie plastique pour fabriquer et concevoir des équipements plastiques. Pour le mobilier, les produits sont multiples (meubles, tabourets, chaises, tables, etc.) et sont effectués à échelle industrielle ou artisanale pour différents clients. Pour ce qui est de l’automobile, cela permet de procéder à la phase de fabrication d’objets sur plans. En ce qui concerne l’industrie navale, la chaudronnerie peut concerner tout type de navires à l’échelle industrielle, comme les cargos, les bateaux de croisière, les navires de guerre, remorqueurs ou bâtiments d’études océaniques. Concernant l’aéronautique, cela intervient essentiellement dans la fabrication des structures des avions. Le chaudronnier conçoit des produits, par exemple la carrosserie du TGV et ses châssis pour ce qui est des transports terrestres. Dans les métiers liés à l’énergie, les outils de transformation ou d’extraction du gaz ou pétrole nécessitent des travaux en chaudronnerie. Les parcs de centrales nucléaires peuvent réclamer aussi un service permanent de réparation et maintenance, activité sur laquelle intervient le chaudronnier. Le nucléaire, mais aussi le thermique ou l’hydroélectrique, exigent la réalisation de conduites forcées, tuyères, turbines, cuves de réacteurs, chaudières. En chimie, un chaudronnier peut aussi être amené à fabriquer des agitateurs, des réacteurs, concasseurs pour les solides, des broyeurs, des tuyauteries de transport ou des cuves de stockage des fluides qui se destinent à la conception de produits chimiques. L’industrie agro-alimentaire peut aussi faire  intervenir la chaudronnerie pour fabriquer et concevoir des équipements indispensables au stockage en grande quantité et au traitement des denrées alimentaires.