Achat de vélo électrique : conseils pratiques

Vélo électrique

Publié le : 26 octobre 20236 mins de lecture

Êtes-vous fan de nouvelles technologies? Pourquoi ne pas s’acheter un vélo électrique? À la fois écologique et économique, cet engin vous facilitera les tâches quotidiennes. Que vous l’utilisiez pour le travail, pour une course ou pour une randonnée entre amis, il reste très pratique. Par contre, certains points sont à considérer lors de son achat.

Déterminer son usage

Un vélo électrique doit répondre avant tout à vos besoins. Si son utilisation se fait en milieu citadin, choisissez un cycle qui vous offre un côté pratique et performant. Un vélo électrique pliant fera l’affaire dans ce cas. Plus léger, il sera facile à ranger et à garer. Vous pouvez également opter pour un vélo électrique citadin qui sera à la fois confortable et idéal pour aller au travail sans trace de transpiration.

Dans le cas où vous l’utiliseriez pour tout chemin, prenez un vélo tout chemin (VTC) à cadre classique. Étant un bon compromis entre un vélo citadin et un vélo tout terrain (VTT), un VTC sera capable de rouler sur les parcours suburbains.

Si vous voulez parcourir tout terrain, le VTT ou un Fat Bike reste le choix idéal. Ce modèle est destiné aux sportifs qui veulent ressentir de fortes sensations. Muni d’un grand pneu, il peut rouler même sur des pistes rudes. De plus, ce vélo vous donne un coup de pouce en cas de fatigue après un entraînement intense. Pour plus de conseils, visitez www.veloelectriquefrance.fr .

Ne pas négliger la batterie

Celle-ci est un élément important pour les vélos à assistance électrique. Il faut que vous preniez en compte ces points pour le choix d’une bonne batterie. En effet, vous devez connaître sa durée de vie, son autonomie, son mode de chargement, son accessibilité dans les années à venir ainsi que sa flexibilité pour faciliter son remplacement. Il existe différents types de batteries (lithium polymère, plomb, cadmium et lithium-lon). Malgré sa légèreté, la batterie à lithium polymère est fragile face à la chaleur et possède une faible durée de vie. Les batteries à plomb et à cadmium sont quant à elles lourdes et moins robustes. La batterie à lithium-lon se révèle moins lourde et facile à recharger.

En outre, la performance de la batterie doit être aussi étudiée. Deux mesures définissent cette performance: le voltage (V) et l’intensité (Ah). Concernant le voltage, une batterie de 24 V est suffisante pour grimper des côtes difficiles. Quant à l’ampérage, elle doit s’adapter à vos trajets: 8 Ah peut parcourir une distance de 25 km, 10 Ah pour un trajet de 50 à 70 km et 15 Ah pour une autonomie de 80 km.

À part cela, la position de la batterie joue également un rôle sur l’équilibre du vélo lors du déplacement. Elle peut se trouver sur le porte-bagage, sur le cadre du vélo ou sous la selle. Malgré cela, il serait pratique de choisir une batterie amovible.

Prendre en compte le moteur

Il est essentiel de bien choisir la puissance du moteur électrique. En effet, le moteur détermine la vitesse de vos déplacements. D’après la loi française, la puissance maximale doit être de 250 W et exige une vitesse maximale de 25 km/h. Cette puissance est silencieuse et performante. Considéré comme un cyclomoteur, le vélo électrique doit donc être immatriculé et nécessite un permis de conduire.

Après la puissance vient la position du moteur. Si le moteur se place sur la roue avant, vous aurez une sensation de conduite linéaire comme si une personne vous poussait lors du pédalage. S’il se met à la roue arrière, il y aura peu de différence entre un moteur placé dans le moyeu avant et arrière. En position centrale, le vélo peut accélérer de façon fluide en accompagnant votre coup de pédale. Cette dernière position est très conseillée si vous envisagez d’installer un kit de conversion de vélo électrique à votre ancien vélo classique.

Les autres critères

Il existe bien également d’autres points à vérifier avant d’acheter une bicyclette électrique. L’assistance électrique en fait partie. Cette dernière se présente en deux types qui se différencient par la nature des capteurs actionnant le moteur du vélo.

  • Le premier est un capteur de l’effort: ici, le moteur vous octroie une assistance électrique en fonction de la pression que vous exercez sur les pédales. En appuyant fort sur vos pédales, le moteur vous aide.
  • Le second est le capteur de rotation: dans ce cas, le moteur se met toujours en marche lorsque vous pédalez, peu importe la pression que vous exercez et s’arrête quand vous ne pédalez plus. Celui-ci est plus simple à entretenir et s’avère moins cher.

Le poids du vélo électrique est aussi un autre point à traiter. Cela ne pose aucun problème lors du déplacement puisque l’assistance électrique le compense. Si le vélo est par contre lourd, il serait difficile de gravir les côtes. Vous serez donc obligé de pédaler selon la puissance de votre moteur, ce qui consommera plus de batteries. De plus, il ne sera pas facile de le manipuler dans les trains, les couloirs étroits, les escaliers ou le bus. Il est recommandé d’opter pour un vélo électrique ayant un poids maximal de 25 kg.

Plan du site