Comment devenir coach de vie ?

Publié le : 09 juin 20219 mins de lecture

Oui, c’est dire l’influence qu’elle a eue sur sa vie. On a eu envie de devenir coach pour la première fois en regardant Oprah faire une série avec Cheryl Richardson, coach de vie, il y a douze ans. Aujourd’hui, on forme d’autres personnes qui sont tout aussi enthousiastes à l’idée de devenir elles-mêmes des coachs. Merci, Oprah !

On a vu Oprah en direct lors de la première de son Lifeclass Tour. Vous vous demandez peut-être pourquoi on a attendu jusqu’à maintenant pour aller voir Oprah en direct. Tout ce qu’on peut dire, c’est qu’on a gagné le billet de loterie pour la première mondiale de son Lifeclass Tour, ici à St. Louis, et on était très excité ! Voici ce qu’on a retenu de cette incroyable aventure.

LEÇON 1 : Savoir quand enfreindre les règles.

Quelques instants avant de quitter sa maison dans le comté de Washington, on a appelé son amie, Joanne Waldman, PCC, coach de carrière, pour lui demander des indications de dernière minute pour se rendre chez elle, à plus d’une heure de route. Joanne, qui m’accompagnait à Lifeclass, m’a dit que le règlement stipulait que nous devions apporter de petits sacs à main, et non des sacs gigantesques, comme celui qu’on avait prévu d’apporter (Oprah aime que son public soit beau devant la caméra, alors portez des couleurs vives et gardez votre petit sac sous votre siège).

On a une énorme collection de jolis petits sacs et on en a rapidement trouvé un juste assez grand pour son portefeuille et son téléphone portable. On est arrivé chez Joanne à l’heure, malgré des travaux de construction sur la route, et c’était une journée absolument magnifique. Nous étions impatients de voir Oprah dans deux heures et nous allions déjeuner en chemin quand…

On a laissé les tickets pour la classe de vie dans son grand sac à la maison ! (C’est la vie avec un TDA.)  Mais c’était trop tard. Pas de billets, pas d’entrée. 

LEÇON 2 : Définir ses intentions et agir comme si ses cheveux étaient en feu.

On a appelé sa sœur, Becky, et lui ai demandé d’apporter son gros sac avec les billets et de nous rejoindre à mi-chemin. C’était fou. Il n’y avait aucune chance que nous arrivions avant que le théâtre ne ferme ses portes pour l’enregistrement, mais nous nous sommes lancés.

Dieu bénisse Becky, elle conduit comme un pompier à 5 armes, même quand il n’y a pas d’urgence. Elle nous a rejoint avec les billets. On les a remis à Joanne pour qu’elle les garde et on est parti pour faire l’heure et demie de route alors qu’il ne restait qu’une heure et dix minutes avant la fermeture des portes. Comme de bons entraîneurs, Joanne et on est visualisé en train de franchir les portes du théâtre avec de grands sourires sur nos visages et en remettant nos billets aux ouvreurs. Et nous avons réussi. Avec quinze minutes d’avance ! (D’accord, il y a eu quelques excès de vitesse).

Son amie, Joanne Waldman, PCC, Coach de carrière, dans la file d’attente avec un grand sourire sur le visage, juste avant de franchir les portes de l’Opéra Peabody pour le Lifeclass d’Oprah, se sentant vraiment soulagée d’être à l’heure (et en un seul morceau). 

Et vous l’avez deviné ! La moitié du public portait des sacs à main gigantesques (voir photo ci-dessus) et personne ne s’en est soucié. Respectez donc vos limites (la mienne est la distractibilité) et adaptez les règles à votre cas. Et si vous vous plantez (ce qui arrivera), ayez des intentions fortes et agissez comme si vos cheveux étaient en feu.

LEÇON 3 : Tenter sa chance dans l’inconnu.

On avait la possibilité de participer à la loterie pour 4 enregistrements Lifeclass différents, chacun avec un invité différent. Deux étaient Deepak Chopra et Tony Robbins, des héros. Un pour Iyanla Vanzant, qui est génial. Et un pour un type dont on n’a jamais entendu parler, l’évêque T. D. Jakes. On voulait juste voir Oprah, alors on a tenté sa chance avec le nouveau et il était absolument génial. On ne va même pas essayer de vous dire ce qu’il a dit ; vous devez le VOIR. L’évêque Jakes parle de trouver son but.

LEÇON 4 : Vous êtes ici pour une raison.

C’était le message clé de l’émission. Vous êtes ici à ce spectacle pour une raison. Votre vie a un but et Oprah et Jakes nous ont appris à le trouver. L’adversité ne vous empêche pas d’atteindre votre but. En fait, la métaphore de Jakes sur le but et l’adversité est celle d’un archer : si vous êtes la flèche, et que votre vie est l’arc, alors plus l’archer (l’adversité) tire la flèche (vous) en arrière, plus vous irez loin et fort pour atteindre votre but .

LEÇON 5 : Votre vie est une classe.

On connaissait déjà la plupart des leçons qu’ils ont enseignées ce jour-là. Après tout, on a toujours été un accro du développement personnel. Oprah et Jakes ont simplement une façon incroyablement intense et merveilleuse d’enseigner tout cela. Ils établissent un lien plus profond avec le public et touchent ainsi plus de gens. Ils sont plus animés (c’est pourquoi vous devez les VOIR). Ils sont plus divertissants. Après tout, ce sont des maîtres de la télévision. Ce sont des stars. Mais n’êtes-vous pas une star, vous aussi ? .

LEÇON 6 : C’est ce qui se passe hors champ qui inspire vraiment.

À la fin de l’émission, alors que nous étions sur le point de quitter nos sièges, Oprah est revenue, non pas pour les caméras de télévision, mais juste pour nous. Elle a expliqué que son but était d’utiliser la télévision pour aider les gens à avoir une vie meilleure. Qu’elle demandait toujours à Dieu de l’utiliser. Et elle s’est concentrée sur la façon d’utiliser l’émission d’Oprah pour servir son objectif, et non pour que l’émission l’utilise. Et c’est sa grande vision pour OWN TV. Elle a fait des erreurs avec la chaîne et s’est sortie d’un mauvais pas (les journaux disent qu’elle vient de licencier 20 % de son personnel). Elle a demandé notre aide pour faire passer le mot, afin que notre culture ait au moins une chaîne de télévision qui élève les gens, au lieu de se plier à nos intérêts communs les plus bas.

C’est sa franchise et sa vulnérabilité qui ont été les plus éloquentes. Voici la plus grande star du monde (selon un sondage), un être profondément spirituel qui se trouve être un milliardaire avec des boucles d’oreilles en diamant. On dirait qu’elle a la touche Midas, mais même elle peut faire des erreurs…

Hmmm, se pourrait-il que l’adversité aide sa flèche à s’envoler encore plus loin et plus fort ?

Oui, cette petite tache au centre de la scène est Oprah, depuis son iPhone, dans la rangée Z de l’orchestre. Ce n’est pas grave, on l’a vue de ses propres yeux et entendu son message de ses propres oreilles.

LEÇON 7 : Être une star du service.

La classe de vie d’Oprah fait réaliser qu’on avait perdu la trace de son objectif, et qu’on ne pouvait donc pas utiliser l’école de maîtrise de coaching pour l’atteindre. On a créé l’école pour aider à réaliser l’objectif de Thomas Leonard, qui est d’améliorer le coaching dans le monde entier grâce à la certification des coachs de l’IAC. Il a contaminé avec sa vision il y a dix ans, mais il est décédé, l’IAC a changé, sa certification a changé, l’ICF a également changé dans le bon sens. Maintenant, on est embourbé dans les exigences de certification…

L’école de maîtrise du coaching n’a jamais vraiment porté sur la certification de coach de vie. Il s’agit de la maîtrise que les coachs atteignent sur le chemin de la certification de coach. Mais quel est l’objectif de la maîtrise du coaching ?

La maîtrise du coaching consiste à aider les gens (les clients du coaching) à apprendre les leçons de vie dont ils ont besoin plus rapidement et plus profondément, afin qu’ils puissent créer de meilleures vies et atteindre l’expression la plus élevée et la plus complète de leur être.

Plan du site