Comment fonctionnent les sacs de couchage ?

sac de couchage

Publié le : 09 mars 20226 mins de lecture

Un sac de couchage est un outil indispensable pour les randonneurs et les escaladeurs. Il s’agit d’une courtepointe légère avec une fermeture éclair pour former un tube. Une véritable literie portable, il est très pratique et léger. Il assure une isolation thermique puisqu’il en existe des types synthétiques ou en duvet. Comment fonctionne cette poche de couchage et comment l’entretenir ?

Un sac de couchage : c’est quoi au juste ?

Un sac de couchage est une couverture isolante pour une personne. Très pratique et légère, cette poche permet de dormir en randonnée ou en escalade. Il a également généralement un revêtement résistant à l’eau. Ceci offre une certaine protection contre le refroidissement éolien et la pluie légère. Cependant, en plus d’un sac de couchage, une tente doit toujours être utilisée en complément.

La surface d’un sac de couchage fournit également un certain rembourrage. Cependant, il est toujours conseillé d’opter pour un matelas de sol ou un berceau. Mise à part, cette surface peut être modérément imperméable. Mais pour empêcher le sol de se mouiller, une bâche ou un tapis de sol en plastique est recommandé en usage parallèle.

Il existe une gamme de modèles de poche de couchage. Vous pouvez en consulter sur le site www.materiel-aventure.fr. Cette gamme est respectivement conçue pour différents usages. Parmi la liste figure le sac de couchage isolé très léger conçu pour le camping d’été. Celui-ci est bien adapté aux enfants pour y passer la nuit à l’intérieur ; le sac bien isolé qui est pratiquement conçu pour une utilisation par temps froid ; les sacs de couchage conçus pour les randonneurs ainsi qu’une sous-catégorie de cabas de couchage pour temps froid qu’est le sac momie.

Les différentes formes d’un sac de couchage

Il existe deux principales formes de cabas de couchage :

La forme rectangulaire : Les sacs rectangulaires sont relativement simples et sont souvent adaptés aux nuits où la température n’est pas trop basse. Ils sont relativement encombrants et perdent de la chaleur en chauffant une quantité inutile d’air dans les pieds. Malgré sa réputation, ce spécimen est plutôt obsolète.

La forme de sarcophage ou de momie : Un autre sac de couchage dépasse la forme la plus courante. On retrouve ici des lignes anatomiques : plus étroites aux pieds qu’aux épaules, sans perte ni de volume d’air chauffé. À température de confort égale, ce spécimen est plus compact. Il est pratique pour les grands froids et aussi pour les couettes 3 saisons.

Par ailleurs, il existe d’autres formes généralement peu orientées, c’est-à-dire ultralégères. Ce sont les demi-sacs de couchage. Ils sont uniquement rembourrés sur le dessus. Les fabricateurs de cette besace pensent qu’il est inutile que la partie inférieure du duvet appuie sur le matelas. Le Quilt et le Top Bag sont des exemples réputés de ce type. Enfin, il y a le demi-sac de couchage qui se distingue de son type par son sens de la hauteur. « Elephant Foot »  peut bien illustrer ce type de poche. En fait, il ne couvre que la hauteur de la valise. Le reste doit être recouvert d’une doudoune.

Comment entretenir un sac de couchage ?

Avec le temps, le corps transpire, les odeurs s’infiltrent et la saleté se dépose. L’humidité peut favoriser la croissance de bactéries ou de moisissures. Au fur et à mesure, ces phénomènes entraînent une détérioration des matériaux. Comme la paroi extérieure du sac absorbe également la poussière, la boue ou divers oligo-éléments qui peuvent faire vieillir les textiles. Alors, que ce soit pour l’hygiène ou l’entretien, il est préférable de garder un cabas de couchage propre. D’où la nécessité du nettoyage régulier.

En guise d’entretien, diverses opérations sont possibles. La façon la plus simple de le faire est de ventiler votre sac de couchage. Cela vous permet de gagner en durabilité, mais aussi d’éviter l’imprégnation des odeurs. Pour un entretien plus complet, le lavage à la main ou en machine peut être utilisé selon les instructions de la marque. Cependant, les couettes doivent éviter cette technique au maximum. En plus, la plupart des machines à laver ne peuvent pas supporter la charge nécessaire, même avec un sèche-linge. De ce fait, il existe un risque d’hétérogénéité d’isolation et de séchage du sac pendant plus de deux jours.

Pour les synthétiques, l’utilisation d’une machine à laver est moins délicate, mais réduit l’utilisation de savon et dispense d’adoucissant. Le temps de séchage pour l’essorage est d’environ 24 heures. Entre autres choses, il existe des nettoyants spécialement optimisés qui protègent l’enveloppe extérieure du sac tout en conservant des propriétés isolantes maximales.

Plan du site