Le Finistère abrite la première centrale photovoltaïque au sol française

centrale photovoltaïque

La première centrale photovoltaïque au sol française se trouve actuellement dans le Finistère. En effet, depuis 2020, 1 900 panneaux photovoltaïques sont opérationnels dans ce département de la France qui se trouve en région de Bretagne et ont la capacité d’alimenter le chauffage de 200 foyers.

La première centrale photovoltaïque dans le Finistère : description

Un projet lancé depuis le mois de mai 2019, la première centrale photovoltaïque au sol de la Finistère est abritée par un terrain de 13 000m²qui se situe en Plogonnec, une ville de ce département. Sur ce terrain appelé Kerfriantet, 6 000m² est composé de 1 900 panneaux photovoltaïques au sol et produisent de l’énergie solaire. Le chantier a été lancé dans cette commune rurale sur ce terrain nom propice  à l’agriculture et à l’urbanisation. L’installation de ces panneaux est assurée par ENGIE ineo. Puissante de 722 KWc, cette centrale photovoltaïque au sol du Finistère a la capacité de produire 820MwH/ an permettant de fournir de l’énergie auprès de 200 foyers. C’est le syndicat départemental d’énergie et d’équipement du Finistère qui a mis en place ce projet avec la commune de Plogonnec. D’autre part, EDF achète l’électricité produit par cette centrale photovoltaïque au prix de 0,063 HT/KWh. L’objectif de cette installation est surtout d’améliorer les politiques énergétiques dans le but de lutter contre le réchauffement climatique qui devient de plus en plus critique. Comme le terrain est en friche et n’a pas été exploité depuis 2002, le maire de la commune a estimé que l’installation d’une centrale photovoltaïque est le meilleur moyen de redonner à ce terrain sa valeur.  Elle a été inaugurée en février 2021. Plus d’informations sur cette installation sont disponibles sur le site francebleu.fr

La première centrale photovoltaïque dans le Finistère : les avantages

L’installation de cette première centrale photovoltaïque dans le Finistère présente plusieurs avantages. En effet, les habitants de la commune n’ont émit aucune opposition contre cette installation dans la mesure où l’énergie solaire ne présente aucun danger pour la ville. Un des principaux avantages du solaire c’est qu’il ne produit pas de gaz à effet et n’a aucun impact favorisant le réchauffement climatique. D’autre part, sur le plan économique c’est un projet qui a généré des retombées économiques intéressantes car l’estimation du chiffre d’affaire s’élève jusqu’à 52 000 euros par an. Par ailleurs, la construction du projet a également pour objectif de protéger la faune et la flore. La conception des tontes autour des panneaux solaire a été faite de manière écologique en présence des brebis et des moutons. La centrale photovoltaïque est également utilisée comme un outil éducatif permettant d’éduquer les visiteurs sur son fonctionnement et ses capacités. Enfin comme l’implantation de cette centrale photovoltaïque s’est fait sur une ancienne décharge pour déchets, le projet a permis de valoriser un ancien terrain inoccupé.

Les caractéristiques des panneaux photovoltaïques

Les panneaux photovoltaïques qui constituent la première centrale dans le Finistère sont fabriqués en France par Voltec Solar qui est une entreprise spécialisée dans la fabrication et l’installation des panneaux photovoltaïques. La plupart des matériels utilisés lors de la conception de ces panneaux sont fabriqués en Europe. Les panneaux photovoltaïques sont installés sur des supports en acier galvanisé pour assurer leur capacité de résister aux intempéries. Cette construction sur le terrain de Kerfriantet représente la première centrale photovoltaïque mais le syndicat en charge de l’organisation du service public de distribution d’énergie ou le SDEF projettent la construction de plusieurs centrales photovoltaïques dans le département du Finistère. La production d’énergie estimée pour ces projets est  jusqu’à 1 MWc. Le modèle des panneaux photovoltaïque choisi pour cette centrale est le Tarka VSMS 380 compte tenu de sa grande puissance.