Les tunnels pour voitures sont-ils sûrs en Europe ?

Les tunnels européens ont obtenu des résultats positifs constants lors du test annuel de l’ADAC.

Les tubes du tunnel à l’essai

Le club automobile ADAC a commencé la série de tests en tunnel en 1999, immédiatement après un incendie dévastateur dans le tunnel du Tauern en Autriche. À l’époque, l’ADAC s’était fixé pour objectif de présenter les résultats des tests effectués dans les tunnels de toute l’Europe. Depuis lors, quelque 400 tunnels répartis dans 21 pays européens ont été testés, appréciés et évalués. L’année 2004 est une étape importante dans le domaine de la sécurité des tunnels, car c’est cette année-là que la directive européenne relative aux exigences minimales de sécurité est entrée en vigueur. Une tendance à l’amélioration est clairement perceptible depuis lors. Pour la première fois, l’audit de 2009 n’a révélé aucun résultat négatif. Dans l’étude actuelle également, les plus importants tunnels européens affichent des résultats positifs et peuvent se réjouir du “meilleur résultat jamais obtenu”.

Le gagnant vient d’Allemagne

Sur 20 tunnels examinés dans cinq pays européens, 14 tunnels ont été jugés “très bons” et six tunnels “bons” lors du test en tube de 2015. Aucun n’a reçu une note plus élevée. Le tunnel de Berg Bock, situé en Allemagne, est le grand gagnant de l’étude. Inaugurés en 2002 et longs d’un peu moins de trois kilomètres, les deux tubes situés sur l’A71 près de Suhl sont non seulement équipés de voies d’évacuation et de sauvetage bien marquées dans lesquelles la fumée ne peut pénétrer, mais aussi d’une surveillance vidéo sans faille et de postes d’appel d’urgence protégés contre le bruit et équipés d’extincteurs. Le tunnel Berg Bock gagnant a également impressionné les testeurs par son système d’alarme incendie automatique, ses voies d’évacuation accessibles, son personnel bien formé et sa propre brigade de pompiers. Le tunnel de Rennsteig sur l’A71 près de Zella-Mehlis et le tunnel de Jagdberg sur l’A4 près d’Iéna ainsi que le tunnel autrichien de Roppen sur l’A12 près d’Imst sont presque au même niveau et obtiennent également de très bonnes places dans le classement.

Le tunnel du Saint-Gothard : 17 kilomètres risqués à travers la montagne

Le tunnel du Saint-Gothard en Suisse, situé sur l’A2, présente des lacunes et obtient donc le moins de points dans le test du tube de cette année. Selon le rapport d’essai, le plus grand défaut est la présence d’un seul tube, qui est exploité dans le trafic bidirectionnel. Un risque potentiel d’accidents découle également de la très forte proportion de poids lourds, environ 17 500 véhicules par jour.

Besoin d’amélioration : déficiences dans le tunnel

Malgré l’amélioration constante dans le domaine de la sécurité des tunnels, les testeurs ont également constaté des déficiences isolées lors du contrôle de l’ADAC 2015. Les murs qui ne sont pas peints en couleurs vives, les embouteillages fréquents et les possibilités de communication insuffisantes via les appels d’urgence en raison du bruit non protégé sont des points de critique exemplaires.