Les vertus dépuratives de l’alliaire

Publié le : 26 octobre 20237 mins de lecture

L’alliaire se mange surtout fraîche pour profiter pleinement de ses bienfaits et peut être utilisée dans d’autres recettes. L’alliaire (Alliaria petiolata) est une plante courant en France, elle pousse dans les haies ou dans les lisières forestières, où elle forme une magnifique colonie, évitant dans une certaine mesure la lumière directe du soleil. En avril, les tiges germent presque toutes ensemble pour atteindre une hauteur presque uniforme sur la même position, généralement une cinquantaine de centimètres.

Elles sont complètement droites et ont beaucoup de petites fleurs blanches aux extrémités. Des feuilles triangulaires, dentelées et vert tendre sont dispersées sur la tige, dégageant une légère odeur d’ail lorsqu’elles sont froissées.

Comment reconnaître l’alliaire ?

Dans le passé, cette plante n’avait aucun intérêt spécifique pour les phytothérapeutes. Au XXe siècle, le médecin français Jean Valnet a prouvé son efficacité dans le traitement des problèmes de peau.

L’alliaire est de la famille des brassicacées  qui aime notamment les sols calcaires. Elle pousse naturellement dans les talus, les haies, les sols vagues et entre les broussailles. Elle dispose de feuilles dentelées. Lorsqu’on les frotte, elles dégagent une odeur similaire à celle de l’ail, c’est pourquoi l’alliaire est quelquefois nommée herbe à l’ail.

Ses petites fleurs blanches se présentent au printemps. Elles sont constituées de 4 pétales formant une croix qui ne mesure que 1 cm.

Il s’agit d’une plante bisannuelle. L’alliaire germe à la fin avril et produit des roses aux feuilles qui restent vertes même en hiver ! Au début du printemps suivant, le pédoncule se développe rapidement, atteignant parfois plus d’un mètre. Dans des conditions optimales, une seule plante peut produire plusieurs pédicelles avec plus de mille graines, qui seront dispersées le long des sentiers et chemins.

Propriétés et bienfaits de l’alliaire officinale

L’alliaire officinale a des propriétés curatives incroyables, c’est pourquoi elle est toujours recherchée par les chercheurs. C’est un remède efficace pour résoudre les problèmes urinaires et également une excellente solution pour évacuer vite l’urine. Les médecins recommandent d’utiliser cette plante pour traiter la goutte et soulager les douleurs rhumatismales. Quand les feuilles sont encore vertes, ces dernières peuvent être utilisées sous forme de cataplasme ou en tisane en tant que désinfectant. En fait, l’alliaire officinale conserve mieux ses propriétés quand elle est encore fraîche.

Elle peut résoudre des problèmes de peau, tel l’eczéma et peut rapidement sécher les plaies, en particulier les plaies liées aux muqueuses, y compris les gencives. Afin de restaurer la forme et obtenir le tonus, il est recommandé de prendre une dose appropriée chaque matin. En raison de son effet expectorant, l’alliaire officinale était utilisée autrefois comme matière première de base employée à la fabrication d’antiscorbutique et d’antitussif dans les pays européens

Posologie de l’alliaire.

Pour usage externe : afin d’éviter la carie dentaire et renforcer les gencives, il est conseillé de faire un bain de bouche. Pour cela, préparez une infusion et faites le bain de bouche

Lutter contre les problèmes de la peau (eczéma). Pour ce faire, vous pouvez mettre des feuilles broyées immédiatement sur les lésions.

Pour traiter les plaies, les escarres et pour éviter l’arrivée de pus, faites une lotion à base d’alliaire. Pour ce faire, mélangez 25 grammes de teinture de bédégar et 25 grammes d’alcoolature d’alliaire. Ajouter 1 cuillère à soupe du mélange dans 100 grammes de sérum physiologique. Nettoyer ou mettre sur la plaie comme un pansement.

Pour soigner l’eczéma, il faut faire un mélange d’alcoolature d’alliaire 5 grammes avec 5 gouttes d’huile de camomille, 10 grammes de vaseline, 10 grammes de lanoline et 10 grammes d’oxyde de zinc. Mettre la pâte conquise sur les lésions. Si les symptômes persistent, consultez un médecin. Sachez que cette plante, famille des brassicacées n’est pas un remède inoffensif. Ne dépassez pas la dose spécifiée.

Idées recettes :

Les graines de l’alliaire sont utilisées en cuisine. Elles peuvent remplacer quelquefois la moutarde noire utilisée pour produire la moutarde.

Vous pouvez préparer une salade détoxifiante avec cette plante. Ses feuilles ont des propriétés purifiantes. Elles sont également appelées diurétiques (lorsqu’ils sont fraîchement cueillis), sudorifiques et pectorales. Elles sont utilisées comme l’ail sauvage ou la petite ficaire au printemps. Coupez grossièrement les feuilles d’alliaire dans la salade ou mélangez-les dans l’omelette.

Vous pouvez également préparer un vinaigre de vin aux feuilles d’alliaire. Cette plante n’est bonne que lorsqu’elle est fraîche, mais vous pouvez étendre leurs bienfaits en les ajoutant au vinaigre de vin. Pour ce faire, coupez quelques feuilles en lanières. Puis, mettez-les dans une bouteille de vinaigre de vin et faites macérer pendant deux à trois semaines. Enfin, filtrez le vinaigre et utilisez-le dans l’assaisonnement habituel.

Autre recette, pour préparer un beurre à l’alliaire, il faut hacher finement un petit bouquet d’alliaire et choisissez les feuilles supérieures les plus molles. N’hésitez pas à ajouter des fleurs, ajoutez du beurre demi-sel et servez avec des légumes cuits à la vapeur ou dégustez sur des tranches de pain rustiques. Un peu de remarques, ne mettez pas de la margarine, mais du beurre pas de la margarine.

Plan du site