se sortir de l'anxiété

L’importance du lâcher prise pour se sortir de l’anxiété

L’anxiété se présente comme étant un trouble. Elle se manifeste par des tensions, des palpitations, des difficultés respiratoires. Les causes ne sont pas toujours claires. Quels en sont les solutions ? Entre la psychothérapie, le lâcher prise, l’exercice physique, la méditation, vous trouverez le remède le plus efficace.

Appréhension de l’anxiété

L’anxiété généralisée est une composante normale de la vie psychique. Elle aide essentiellement à réagir aux situations extérieures de danger ou d’alarme. L’anxiété représente donc un aspect physiologique de l’existence humaine. Elle guide pour répliquer plus rapidement face à certaines situation et dote le corps de la bonne attention face aux événements ou difficultés imprévues. Les questions à l’école, les examens à l’université, les entretiens d’embauche, les réunions importantes constituent autant d’exemples de contextes dans lesquelles, l’individu peut se sentir anxieux. L’anxiété et la peur composent souvent les facteurs déterminants qui poussent, peut-être, à mieux évaluer ce que l’on fait, évitant ainsi de faire des choix ou des comportements trop hasardeux et risqués. Les courtes périodes d’anxiété, dans certaines situations, peuvent toucher n’importe qui, même la personne qui est en général sereine. Cependant, elles ne sont même pas comparables en intensité et en durée, ni en capacité débilitante à celles des consultants souffrant d’un trouble anxieux. Celle-ci se caractérise par une tension interne. Elle se manifeste par la peur, l’appréhension, l’attente impatiente et souvent, par des corrélats physiologiques tels que les tremblements, la transpiration, les palpitations, la sensation de fatigue et la difficulté à respirer normalement. Un lâcher prise se révèle par conséquent nécessaire pour diminuer son impact.

L’inconvénient d’une grande anxiété

La fréquence avec laquelle cette émotion se traduit chez les individus la rend extrêmement intéressante. Les troubles anxieux constituent les troubles psychologiques les plus répandus chez la population. Une étude américaine menée sur 8 000 adultes a démontré que pas moins de 28% d’entre eux déclaraient avoir éprouvé, au moins une fois dans leur vie, des symptômes caractéristiques de l’un des différents du troubles anxieux. Ces affirmations découlent des critères de classification du manuel de diagnostic des troubles mentaux en usage qui est le Dsm-IV-TR (manuel diagnostique des troubles mentaux et de leur catalogage). Les troubles anxieux deviennent une charge importante pour la société et pour leurs victimes. Ils sont souvent associés à un état dépressif, un risque plus élevé de maladies cardiovasculaires et autres et dans le même temps, les personnes atteintes de ces troubles ont une menace double de présenter des idées dangereuses et des tentatives de suicide par rapport aux personnes qui n’en souffrent pas. Ils ont également plus de difficultés à trouver un emploi et sont confrontés à de graves problèmes interpersonnels. Dans l’ensemble, les troubles anxieux sont donc reliés à une réduction substantielle de la qualité de vie des individus concernés.

L’identification des facteurs de stress pour une meilleure vie

La vie est là, elle coule, elle existe. Elle se présente comme étant une vibration, une énergie. Elle existait avant moi et existera après moi. C’est un flux, un devenir. Elle est plus grande et dépasse les hommes. Elle impose son jeu aux êtres vivants, d’un bout à l’autre des expériences que chaque personne réalise, au milieu du vécu. On s’attache aux convictions, aux « créations », aux résultats obtenus, à la manière d’y parvenir et à la quantité exécutable. L’être humain accorde une grande importance à cette réalité mais n’oubliez pas qu’elle ne fait que suivre la logique. Laissez la vie vous traverser, laissez-la vous exploiter. Si elle en a besoin d’agir à travers vous et qu’elle l’exige, laissez la faire. Vous sentirez une énergie qui n’est plus la vôtre. Elle est simple et s’utilise sans effort. Laissez tomber vos préjugés, vos préoccupations parce qu’il n’y a pas de résultat à atteindre, il n’y a pas de but à fixer. Êtes-vous prêt à abandonner tous vos rêves, vos objectifs, vos attachements, vos luttes, vos idées ? Êtes-vous prêt à laisser vos certitudes derrière vous pour que la vie puisse vous offrir une thérapie comportementale ? Si l’on est prêt à se laisser faire, si le détachement est naturel, sans aucun jugement sur la vie telle qu’elle est maintenant, sans aucune opinion sur ce qui semble absurde et inintéressant, sans aucune appréciation de la façon dont les événements se déroulent, alors tout « ira bien ». La vie sera juste un plaisir car “vous” ne lui résisterez plus. Si, au contraire, vous vous tenez à une idée, la poursuivez, la faites vôtre, l’élevez à la plus haute valeur, aussi noble ou majeure soit-elle, gardez à l’esprit qu’elle ne sera qu’un idéal. Plus elle est importante pour vous, plus votre vie deviendra lourde et vous générerez de l’opposition et de la pesanteur autour de vous. Vous serez prisonnier d’une idée, souvent celle de quelqu’un d’autre, et vous aurez l’impression de ne pas pouvoir faire différemment. Sans joie, sans inspiration, sans spontanéité, le quotidien se transformera petit à petit en un calvaire, rempli de fatigue ou de manque de sens. Acceptez vos sentiments. Aimer est une chose très naturelle. Vous êtes plein de vitalité, de force et de désir. N’ayez pas peur de ça. Vous devez avoir confiance et croire que vous sortirez du tunnel dans lequel vous vous trouvez. Les courbes peuvent suivre, être plus longues mais à la fin la lumière est toujours en vue. Le fait de lâcher prise pour échapper à l’anxiété généralisée est normal. Donnez un nouveau sens à votre existence.

Les stratégies efficaces et simples pour surmonter l’anxiété

Alors, comment lacher prise ? Tout dépend de la façon dont se représentent les choses. Ce qu’on est, ce qu’on produit, ce que l’on devient dépend essentiellement des pensées que l’on cultive dans notre esprit. L’anxiété est jointe aux croyances liées aux soucis et aux craintes. Ces éléments peuvent être réels mais si on leur offre l’occasion d’envahir sans cesse la sensibilité et si on préfère avoir des pensées négatives, il est certain que l’on finira par être épuisé. Vous devez considérer votre esprit comme étant un jardin. Il peut être magnifique et agréable mais seulement s’il est bien entretenu. Si il est laissé à lui-même, il se remplira de mauvaises herbes qui le ruineront. Nettoyez régulièrement et méthodiquement votre espace vert intime. Gardez sa beauté en plantant des pensées constructives et positives. Adoptez des techniques de respiration et de méditation pour éloigner l’anxiété. Réalisez un voyage intérieur apaisant et retrouvez le calme. Concentrez-vous sur des inspirations et des expirations lentes et profondes et utilisez les poumons inférieurs pour la respiration diaphragmatique. Pratiquez de l’activité physique et évadez-vous de l’oppression omniprésente dans l’air du quotidien.

Ce qu’il faut comprendre

En somme, l’anxiété en soi est un état émotionnel, défini par une condition d’activation générale des ressources physiques et mentales de l’homme, qui, dans certaines limites, peut avoir pour effet d’optimiser les performances. Dans les cas où elle se manifeste de manière excessive, elle peut ébranler l’efficacité fonctionnelle du sujet. Le trouble anxieux est caractérisé par un sentiment constant d’appréhension, de peur, en l’absence de danger évident, qui conduit l’individu à vivre dans un état de tension continuelle. Cela peut compromettre la qualité de vie de ceux qui en souffrent. Alors, pour commencer le lâcher prise, il faut surmonter l’angoisse, sans la combattre. Vous n’êtes pas seul. Vous devez prendre votre santé en main.