Principe de la réglementation thermique 2000

Publié le : 12 octobre 20216 mins de lecture

La Réglementation Thermique 2000 est appliquée pour que les constructions ne dépassent pas la limite maximale des dépenses énergétiques. Cela fait des années, avant sa déclaration, que les reports dans le calendrier initial et les experts de la construction ont effectué plusieurs réunions pour aboutir à l’officialisation de la RT 2000, le 1er juin 2001. S’adressant à la fondation de nouveaux bâtiments, la RT 2000 est donc incluse dans le permis de construire. Selon certaines remarques, cette réglementation peut avoir un impact sur le secteur de la réhabilitation. Quels sont les principes de la réglementation thermique 2000 ?

Les réglementations thermiques : à quoi servent-elles ?

La réglementation thermique, souvent abrégée en « RT », est un dispositif qui régit les caractéristiques thermiques des bâtiments neufs. Elle fixe la quantité maximale d’énergie qu’un bâtiment peut consommer pour le chauffage, l’éclairage, la production d’eau chaude sanitaire, la climatisation et la ventilation. Cinq RT sont entrées en vigueur l’une après l’autre : RT 1974, RT 1988, RT 2000, RT 2005 et RT 2012, qui sont actuellement en vigueur et qui fonctionnent toutes avec les différents mode de chauffage

Avec l’utilisation de matériaux et d’énergies renouvelables, chacune de ces réglementations thermiques pose des exigences de plus en plus élevées en termes d’économie d’énergie, d’isolation des bâtiments et d’écologie. À la fin des travaux, une attestation d’application sera délivrée par un inspecteur technique, diagnostiqueur, un organisme certificateur ou architecte. Mais pour la RT2000, il fixe des objectifs de performance à atteindre pour que les architectes et les bureaux aient une totale liberté de conception afin de ne pas entraver l’optimisation et l’innovation de leurs projets. Par conséquent, le travail des professionnels n’est pas limité par cette loi. C’est juste un objectif qui doit être atteint afin de réduire la consommation d’énergie des bâtiments.

Pour la réglementation thermique 2000 : en quoi consiste-t-elle ?

Il y avait déjà plusieurs autres revendications avant l’apparition de la réglementation thermique 2000. Au terme de centaines de réunions, toutes les revendications tournaient autour de l’équilibre du chauffage lors des constructions. Au fur et à mesure des mises à jour, le type de bâtiments concernés s’est également élargi. Il y a eu les immeubles d’habitation, puis les immeubles résidentiels et non résidentiels. Depuis sa mise en place, le rt2000 a collaboré à un nouveau mode de chauffage par une diffusion réduite des gaz à effet de serre issus de la consommation énergétique des bâtiments. A savoir, le taux de réduction nécessaire de la consommation énergétique est de 40% dans les bâtiments tertiaires et de 20% pour les habitations. Vous aurez compris, d’autre part, que le rt2000 a pour principe général d’imposer un certain confort des bâtiments. C’est pourquoi les locaux acclimatés figurent également dans la liste. Et malgré ses conditions de chauffage, le rt200 recherche une certaine performance pour permettre de mener à bien toute architecture. Par conséquent, cela ne bloquera pas l’optimisation et l’innovation que les constructeurs envisagent de réaliser, puisque son travail n’est pas affecté par cette allégation.

RT 2000 : quelques détails !

Selon les modalités mentionnées ci-dessus, la réglementation thermique 2000 exige:

– l’abaissement de la consommation d’énergie, par rapport à la référence prévue par la réglementation.

– l’abaissement de la température approximative en saison chaude, surtout en été : ne pas dépasser la référence indiquée dans la loi.

– la minimisation du système de chauffage, de la ventilation, de l’isolation et de tous les autres composants nécessitant une certaine performance.

En ce qui concerne l’optimisation de l’enveloppe du bâtiment, les matériaux sont libres d’être choisis par les professionnels de la construction. Seul le système de chauffage intérieur, comprenant l’éclairage, l’eau chaude,… doit répondre à la performance de chauffage requise. Dans certains cas, des garde-fous, pour la limite des seuils de performance, sont fixés afin de garantir le respect du degré de chaleur imposé par le rt2000. Il faut savoir que près de la moitié des pertes de chaleur par les murs sont dues à l’absence de pont thermique.

Les éléments importants à prendre en compte dans la RT 2000 !

Avec un bâtiment à forte isolation, les dépenses énergétiques, notamment par la ventilation peuvent être très importantes (environ 3⁄4 de la consommation totale). Dans ce cas, il est considérable d’anticiper les déficiences d’étanchéité des revêtements, les fuites liées aux aérauliques, l’apéritif des réseaux de ventilation, etc. Il est donc préférable de vérifier l’état des composants à utiliser. En ce qui concerne le chauffage et l’éclairage, le rt2000 essaie également de les inclure dans le programme. Comme ces éléments doivent être calculés, la réglementation thermique 2000 prend en compte : l’arrêt, le redémarrage, la normalisation et la diminution. A savoir que la distribution et la production sont souvent insuffisantes à cause des dépenses de chauffage. Pour information, c’est le coefficient C qui représente la consommation annuelle totale d’un bâtiment. Tous les éléments sont donc pris en compte dans les calculs, y compris l’eau chaude sanitaire.

Plan du site