yoga pour les enfants

Quels sont les bienfaits du yoga pour les enfants ?

Alors que la pratique du yoga se démocratise fortement partout dans le monde ces dernières années, vous auriez tord de penser qu’elle reste exclusivement réservée aux seuls adultes. Elle est en effet tout à fait déclinable et adaptable aux plus jeunes enfants. Les spécialistes affirment même qu’il n’existe pas d’âge recommandé pour débuter. Comment cette méthode douce de développement personnelle peut-elle aider les enfants ? Les exercices pratiqués sont-ils différents de ceux effectués par les adultes ? Quels en seront les effets sur les plus jeunes ? Vous trouverez la réponse à toutes ces interrogations en prenant connaissance des informations présentes dans le texte ci-dessous.

Qu’est-ce que le yoga pour enfant ?

Le yoga provient de la culture indienne. Il s’agit de l’une des six écoles orthodoxes d’une philosophie indienne nommée “āstika” visant à atteindre la libération de l’esprit (moksha). Cette discipline fait appel à différentes méthodes comme la relaxation, l’ascèse et les exercices corporels afin de parvenir à harmoniser à la fois les aspects physique, psychique et spirituel. Elle dépasse le seul cadre des activités physiques et spirituelles de détente, puisqu’elle s’apparente à un véritable art de vivre.

Il existe plusieurs déclinaisons de cette philosophie. La plus répandue d’entre elle se nomme “hathayoga”. Il s’agit de la forme pratiquée dans le monde occidental. Elle connaît un succès fulgurant ces dernières années à travers toute la surface du globe. Preuve de cet engouement international, l’ONU (Organisation des Nations Unis) a même décrété que la journée du 21 juin servira à rendre hommage à cette pratique. Toutefois, les puristes regrettent cette démocratisation trop rapide en raison de l’exploitation commerciale qu’elle génère et contraire, selon eux, aux principes de base de la philosphie yogiste.

Les cours de yoga enfant ne ressembleront bien évidemment pas à ceux réservés aux adultes. Les contenus et les méthodes vont être adaptés aux capacités physiques des participants et à leur âge. Cette souplesse permet même aux nourrissons de participer (à condition qu’ils soient accompagnés par un adulte), confirmant ainsi l’adage souvent répété : “Il n’y a pas d’âge pour débuter cette discipline”. Il est toutefois recommandé de patienter jusqu’aux deux ans du bambin avant de l’inscrire. C’est en effet à partir de ce moment que se développent la motricité et la capacité de concentration qui faciliteront le suivi du cours.

Pour en savoir plus, il suffit d’entrer en contact avec des clubs qui vous préciseront toutes les modalités d’usage et le nombre de places disponible. Il est également possible de se relaxer et de pratiquer cet art à la maison. De nombreux livres sont à votre disposition pour vous aider à mettre en place des cours familiaux. Il s’agit d’une bonne solution pour initier les plus jeunes avant de les inscrire dans un club. Enfin, il faut mettre en avant les initiatives de certaines écoles qui font découvrir cette philosophie aux élèves. Si vous êtes enseignant et que vous souhaitiez obtenir des informations complémentaires sur ce dernier point, merci de vous mettre en relation avec l’association RYE (Recherche sur le Yoga dans l’Éducation).

Des cours adaptés à l’âge de l’enfant

Même sans être un yogiste confirmé, il semble évident que le contenu des cours pour les plus petits ne sera pas le même que ceux pour adultes. Il s’agit de les initier de manière ludique afin d’éveiller leur curiosité sans les lasser. Jusqu’à cinq ans, les professeurs utilisent en priorité des histoires, des fables et des jeux faisant appel à l’expérimentation des sens. Lorsque les participants sont un peu plus âgés (à partir de huit ans), les séances vont être un peu plus denses et seront plus structurées. Les exercices réalisés se rapprocheront plus nettement de ceux des adultes, notamment en ce qui concerne l’exécution des postures, les exercices de respiration ou encore le travail sur la concentration.

Attention, certains centres prétendent enseigner aux plus jeunes sans pour autant proposer un programme de formation adapté. Fuyez-les sans la moindre hésitation ! Tout ceci ressemble fortement à une arnaque et vous risquez de dégoûter définitivement votre bambin.

Quels en sont les principaux bienfaits ?

Comme pour les adultes, cette pratique conduit à une sensation d’apaisement, d’autant plus que cette activité n’est pas liée à l’esprit de compétition. Chacun peut donc aller à son propre rythme, ce qui évite le découragement. Cependant, on distingue quelques bienfaits spécifiques pour les jeunes. Il ne faudrait surtout pas oublier que leur corps et leur esprit sont en plein développement ! Les pratiquants jeunes vont ainsi voir leurs capacités de concentration et d’attention nettement s’améliorer au fil des séances. Ils seront également mieux armés pour canaliser une énergie souvent débordante à cet âge ! Les vertus anti-stress de cette pratique les aideront aussi à mieux gérer leurs émotions et à gagner confiance en eux. Il s’agit d’un apprentissage idéal pour mieux connaître son corps, en découvrir les subtilités et découvrir comment l’écouter.

Cette pratique apporte également de nombreux bienfaits sur le plan physique. En réalisant les postures qui sont enseignées, les plus jeunes vont ainsi apprendre à maîtriser leur respiration tout en gagnant en souplesse. Tout porte à croire qu’ils seront alors épargnés par les fréquents problèmes de dos qui touchent souvent les adolescents. Contrairement à une idée trop largement répandue, les pratiquants ne sont pas uniquement souples car les postures participent également à développer la force physique.

Le déroulement d’une séance

Comparativement aux cours pour adultes, les séances réservées aux plus jeunes sont plus courtes. Elles vont ainsi durer quarante-cinq minutes au maximum. Au delà de cette durée, l’auditoire risque de se désintéresser de l’enseignement prodigué. Dans la très grande majorité des cas, les cours débuteront toujours par un moment consacré à la détente. Ce temps permet ainsi à l’enfant de se concentrer sur lui-même et d’être prêt à faire de nouvelles acquisitions. Dans un deuxième temps, il apprendra de nouvelles postures issues du monde animal ou végétal. Vous retrouvez dans le paragraphe suivant quelques idées de postures simples à appréhender, même pour les plus petits.

Un moment du cours va également être concentré sur l’apprentissage de la respiration. Pour rendre plus ludique et intéresser l’auditoire, il est largement conseillé d’abandonner l’enseignement théorique pour privilégier les jeux de cartes ou autres. La dernière partie de la séance sera, quant à elle, dédiée à la détente. Les enseignants chercheront également à stimuler l’imagination des plus petits en leur contant des histoires.

Concernant l’équipement demandé, veillez à ce que votre enfant porte un vêtement adapté à la pratique du sport (à l’image d’un survêtement ou d’un legging). N’oubliez pas qu’il vous faudra également investir dans un tapis ou dans une couverture spéciale afin de pouvoir réaliser toutes les postures.

Quelques exemples de postures simples

Pour terminer ce texte consacré à la pratique du yoga enfant, voici quelques idées de postures. Il s’agit d’exercices simples, accessibles à tous à partir de 3 ans. Intéressez-vous par exemple à la posture du chat. Placez-vous à quatre pattes et tendez vos bras et jambes. Inspirez en relâchant le ventre vers le sol et expirez en arrondissant le dos. En ce qui concerne la posture de la tortue, asseyez-vous en tailleur en plaçant vos pieds l’un contre l’autre. Dans un deuxième temps, placez les bras en dessous des mollets tout en mettant les paumes vers le ciel. Rentrez légèrement la tête et le dos puis placez votre menton sur votre poitrine. Maintenez cette posture durant plusieurs minutes sans oublier de vous concentrer sur votre respiration. Il est impossible de conclure ce paragraphe sans évoquer une posture célèbre, appelée posture de la grenouille. Vous l’avez déjà forcément vue au moins une fois. Placez-vous en positon accroupie tout en mettant les bras entre les jambes. Vos mains doivent toucher le sol. Faites des petits sauts ensuite tout en maintenant la position des mains. Appuyez ensuite sur vos pieds pour vous relever.