Rabot à bois : comment bien le choisir

Rabot à bois

Publié le : 04 juillet 20226 mins de lecture

Tous les artisans du bois, qu’il soit menuisier, ébéniste ou autres, possèdent un rabot à bois parmi leurs outils de travail. Toutefois, il existe différents types de rabots selon qu’il soit manuel ou électrique, ou encore selon les spécificités de son utilisation. Il convient donc de bien choisir le sien en prenant connaissance de la particularité de chaque modèle de rabot disponible sur le marché.

Le rabot manuel

Le rabot à main est un outil traditionnel utilisé pour retirer des copeaux sur une pièce de bois. C’est ce dont a besoin le menuisier pour chanfreiner, aplanir ou corriger les irrégularités des différents éléments en bois. Généralement, il se compose de plusieurs parties. Le corps du rabot manuel est appelé le fût. Il peut être en fer, en matière synthétique, ou bien en bois. La partie plate du rabot qui est en contact avec le bois à raboter se nomme semelle. Quant à la lame qui permet de retirer les copeaux, il s’agit du fer. Un rabot manuel comprend deux lames. La seconde appelée contre-fer, sert à briser les copeaux retirés par lame principale. Pour le paramétrage de l’outil, il comprend divers boulons. Et enfin, la dernière partie du rabot est la poignée qui permet de tenir l’outil. Maintenant, il convient de savoir que chaque rabot a bois possède ses particularités. Le choix donc se faire selon l’utilisation prévue de celui-ci. Si c’est pour raboter de larges surfaces planes, l’idéal est de se tourner vers un rabot à planer. Cela peut être une varlope, un riflard, ou un rabot de finition. Ce type de rabot est équipé d’une lame très forte et possède un corps allongé. Par contre, si l’objectif est de travailler des angles, le choix le plus judicieux serait un rabot guillaume. Pour les charpentiers, le rabot à chanfreiner est l’outil utilisé pour raboter les arêtes d’une pièce de bois.

Utilisation du rabot manuel

Comme tout outil, il est important de bien ajuster le rabot avant de l’utiliser. Le premier point à vérifier est la position de lame. Cette dernière doit être parfaitement parallèle. Elle doit également être bien affûtée pour couper sans grande résistance les copeaux. Pour bien affûter une lame de rabot, il suffit d’utiliser un papier de verre de grain 220. En ce qui concerne l’angle d’inclinaison de la lame, il faut noter que plus celle-ci est inclinée, plus elle parvient à retirer une quantité importante de bois. Ce qui représente un risque d’abîmer les fibres. Une molette de réglage se trouve sur le rabot et permet d’ajuster l’inclinaison de la lame. L’utilisateur du rabot doit aussi s’assurer que le rabot glisse parfaitement sous les copeaux en réglant le fer et le contre-fer. Concernant les lames d’un rabot, elles peuvent être changées lorsqu’elles ne sont plus aussi tranchantes. Il est possible de demander des conseils aux vendeurs pour choisir la lame convenable.

Le rabot électrique

Le rabot électrique fonctionne exactement comme le rabot manuel. La différence entre les deux outils est que l’autre utilise la force de la main alors que l’autre fonctionne avec l’énergie électrique et est équipé d’un moteur. Ainsi, s’il faut raboter un volume important de bois, le rabot électrique est plus indiqué, car il permet de s’économiser. C’est pour cette raison que chez les professionnels utilisent aussi le rabot électrique. Une autre particularité de ce type de rabot est qu’il permet de faire une coupe plus nette. Toutefois, il faut savoir que tous les rabots électriques présents sur le marché ne proposent pas la même puissance. Comme la majorité des outils à moteur très puissants, l’usage d’un rabot électrique nécessite la plus grande précaution en matière de sécurité. Avant de raboter avec un rabot électrique, il est vivement conseillé de s’équiper de lunettes de sécurité, de masque et de gants. D’ailleurs, l’appareil se destine surtout à un usage professionnel, c’est-à-dire aux menuisiers et ébénistes professionnels.

Critères de choix d’un rabot électrique

Trois points sont à retenir pour bien choisir un rabot électrique. Le premier paramètre est la puissance du moteur. Le plus souvent, la puissance d’un moteur d’un rabot électrique est comprise entre 600 et 1500 W. Bien entendu, un moteur plus puissant offrira plus de confort et de performance. Il faut aussi préciser qu’il existe des rabots électroportatifs, c’est-à-dire qu’ils sont dépourvus de fil et fonctionnent avec une batterie. Ce type de rabot a bois peut être intéressant pour travailler dans une zone sans électricité. Et enfin, le dernier point concerne la vitesse de rotation du rabot. Avec un rabot électrique offrant une vitesse de rotation de plus de 12 000 tours par minute, le résultat obtenu est généralement net.

Il existe aussi le rabot d’établi. Il s’agit d’un rabot très imposant qui ne peut être déplacé et est installé sur un établi. C’est un outil professionnel qui comprend un large fer, facilitant le rabotage de très grande pièce de bois. Ainsi, en tout, il existe trois catégories de rabots : le rabot manuel, le rabot électrique et le rabot d’établi. 

Plan du site